Association Nationale Cheval du Vercors de Barraquand

  I.  L'association « Cheval du Vercors »

En 1994, une commission de travail avait été mise en place. Elle était alors composée des Haras Nationaux d'Annecy, du Syndicat d'Élevage du cheval en Dauphiné, d'un vétérinaire, d'éleveurs et utilisateurs de chevaux, du Parc du Vercors et de l'Association pour la Promotion des Agriculteurs du Parc naturel régional du Vercors (APAP).

Cette commission de travail a permis la création en février 1995 d'une association loi 1901 "Cheval du Vercors, type Barraquand" réunissant les éleveurs, les membres de la commission et toutes personnes intéressées.

Le premier objectif était de collecter l'ensemble des informations concernant ce cheval, de reconstituer la trace de son passage dans le Vercors, de retrouver ses origines et de rassembler quelques spécimens ; l'objectif final de cette recherche étant de relancer la race de chevaux du Vercors.

Le but de cette association était et est toujours de faire revivre l'élevage de ce cheval en lui conservant toutes ses qualités et apporter les améliorations que permettent les méthodes modernes de sélection. Elle s'appuie pour cela sur des documents historiques tels que documents écrits, films, photos, témoignages, ainsi que sur les descendants de la famille qui avaient créés cet élevage.

En 2001, un différend entre les éleveurs des deux régions d'élevage que sont la Crau et le Vercors a conduit à la scission en deux associations : dans le Vercors, l'association « Cheval du Vercors) ; dans la Crau, l'association française des éleveurs du cheval Barraquand. Toutefois, ceci n'a pas empêché les éleveurs du Vercors de poursuivre leurs actions de promotion et de valorisation de ce cheval.

En 2007 et 2008, les éleveurs ont poursuivi leurs actions de promotion sur le terrain en étant présents sur différentes manifestations se déroulant sur le territoire du Vercors (Comice Agricole, Fête du Bleu...). Les rassemblements permettent de vérifier que les chevaux présentés sont bien dans le standard de la race défini par l'association. Les éleveurs ont également sollicité l'APAP pour qu'elle remette à jour le recensement des chevaux du Vercors commencé en 1996. L'APAP a réalisé un dossier pour présenter l'histoire du Cheval du Vercors. Elle a également réalisé un dépliant et des expositions sur le Cheval du Vercors pour en faire la promotion sur les différentes manifestations.

Depuis 2009, toutes les actions de l'association reposent sur les possibilités d'augmenter le nombre de naissances tout en disposant d'un suivi des standards morphologiques irréprochables au regard des instances officielles afin d'accéder à la reconnaissance de la race in fine.

Le 18 Juillet 2017, grâce à la détermination de l’ensemble des acteurs de l’association, le Cheval du Vercors de Barraquand est une race officiellement reconnue par le Ministère de l’Agriculture.


Composition du conseil d’administration :

  • Président : PILTANT Sylvain
  • Vice-président : BARRAQUAND Jean-Louis
  • Secrétaire : LEJEUNE François
  • Vice-secrétaire : TAVERNA Eva
  • Trésorière : GAILLARD Laurence
  • Vice-trésorière : CURTIL Angélique
  • Administrateurs-trices : FORT Guy, GILLET Daniel, BONFY Isabelle, CHAUVEAU  Sarah, MEFFRE Julie




 II.  Objectifs de l'action

1.  Objectif général

L'objectif est en priorité d'intégrer une race rustique dans une politique de développement local, d'associer la gestion d'un milieu par le pâturage et la conservation de races locales pour répondre :

    • à la gestion de l'espace

Pour atteindre des objectifs d'entretien sur les zones difficilement mécanisables, un cheptel minimum est bien entendu nécessaire mais pas toujours suffisant. De nombreuses études prouvent que la mixité des espèces animales patûrantes est une solution pour palier à l'enfrichement. L'utilisation de l'élevage extensif pour la gestion de l'espace par le Cheval du Vercors est un atout pour le territoire. Certaines exploitations utilisent le cheval (le plus souvent de race Comtoise) comme complément pour le pâturage (bovins, ovins, caprins) mais recherchent un cheval moins lourd pour éviter les piétinements et mieux adapté au contexte local.

Le Cheval du Vercors est bien adapté pour la lutte contre la déprise agricole sur les terrains difficiles mais aussi pour l'entretien de l'espace forestier dans les zones difficilement mécanisables et sur les milieux fragiles pour le travail de débardage.

    • à la demande touristique

Le Vercors abrite un grand nombre de centres équestres qui n'ont pas de chevaux spécialement adaptés au terrain difficile du Vercors et aux nouvelles formes de randonnée (pleine nature, itinérance...) ainsi qu'aux nouvelles activités sportives tels que séjour en roulotte, promenade en calèche, taxi traîneau, attelage...

    • à la conservation du patrimoine culturel et biologique du Vercors

Le Cheval du Vercors constitue une part de l'identité du massif. Aujourd'hui, les éleveurs sont conscients que leurs atouts proviennent de leurs différences ainsi que de l'identité de leur territoire. Ils souhaitent bâtir un futur qui enfonce ces racines dans la valorisation de la richesse de leur patrimoine.

    • Potentiel économique

Il est important de tenir compte du rôle économique du projet pour les éleveurs.

2.  Objectifs spécifiques

  • Améliorer le suivi génétique.
  • Mettre en place un plan pour limiter la consanguinité.
  • Oeuvrer pour une reconnaissance de la race Cheval du Vercors par les instances officielles.
  • Encourager l'utilisation de ce cheval pour l'entretien des espaces, la monte, l'attelage, le travail à pied, le bât...
  • Communiquer et promouvoir le Cheval du Vercors au niveau local, régional et national.


Vous aimez cette page ? Partagez-la !